2016, l’année de l’innovation sportive

Lsee CES

Un début d’année prometteur

Parler d’innovation en ce début d’année 2016, c’est d’abord parler du CES de Las Vegas. Evénement central sur la place de l’innovation mondiale, le CES fait la part belle aux startups françaises et à la French Tech. Au sein de cette délégation, la thématique sportive est bien présente. Ilosport nous présente dans un article le top 5 des innovations sportives exposant outre-Atlantique cette année. LSee, startup du Tremplin qui succède donc à Connected Cycle présente en 2015, FeetMe, Figure, Hexoskin et Enko y sont mis à l’honneur.

Une première preuve de la tendance « sport et innovation » en ce début d’année 2016. Tendance qui se confirme par le constat de Denis Masseglia, Président du Comité National Olympique et Sportif Français lors de ses vœux au mouvement sportif : « « Nous sommes d’ores et déjà confrontés à une forme d’Überisation des pratiques sportives à laquelle le mouvement sportif n’est pas forcément préparé ». Il s’agit donc d’une preuve que cette vérité est maintenant prise en compte par les acteurs institutionnels du sport.

Et ça tombe bien, Le Tremplin, plateforme d’innovation pour le sport de la Ville de Paris lance justement son deuxième appel à candidature pour 2016. Après les belles réussites des 17 premières startups incubées, ce sont une vingtaine de nouvelles startups qui intégreront le Tremplin avant l’été prochain. Une source d’inspiration potentielle pour le mouvement sportif et les fédérations, des startups comme E-Cotiz, Fosburit ou Goaléo travaillent déjà avec certaines d’entre elles.

Une dynamique globale positive autour de l’économie du sport en France

Ces tendances à l’innovation dans le sport bénéficient d’une dynamique très positive autour de l’économie sportive en général à laquelle contribuent tous les acteurs. Bercy a lancé en 2015 la filière de l’économie du sport qui devrait donc se structurer en 2016. Le ministère des sports a lancé l’Observatoire de l’économie du sport qui devrait être un outil d’intelligence économique fort au cours de ces prochaines années. Enfin, la Mairie de Paris continue de lancer de nouvelles initiatives, à l’instar de l’opération « Paris, terrain de Jeux », un appel à projets qui propose aux acteurs du sport d’utiliser des terrains aujourd’hui inoccupés pour proposer des installations ou des pratiques sportives hors les murs.

arton34346-78ea8

La dynamique de l’économie du sport en France en 2016 va forcément bénéficier aussi de la formidable vitrine de l’Euro 2016. Il s’agit tout simplement d’un des plus grands événements sportifs au monde, qui devrait permettre aux acteurs économiques du sport français d’accroître leur visibilité, de démontrer leur savoir-faire et de rayonner à l’international. Sur la base de ce qui constitue le corps de l’événement (stades, médias, …), mais aussi de toutes les activations qui auront lieu autour de l’événement, au premier rang desquelles les « fans zones ».

Enfin, 2016 sera évidemment marqué par la candidature Olympique de Paris 2024. Cette ambition olympique portée par le mouvement sportif, les collectivités, l’Etat, mais aussi les entreprises, doit permettre de mobiliser les acteurs économiques autour de la thématique du sport et notamment autour de l’innovation dans le sport, sujet qui peut représenter un atout fort dans la compétition que se livre les villes candidates.

Evénements et salons mettent le sport et l’innovation à l’honneur

Conséquence directe de cette dynamique autour de l’économie du sport et de l’innovation, la programmation de nombreux événements autour de ces thématiques en 2016. A vos agendas, voici un petit inventaire non exhaustif pour 2016.

Sporever et Digital Buisness News partagent un constat : « Le business du sport est en pleine ébullition. Les droits sportifs explosent, l’innovation bouscule les usages, le virtuel bouscule le réel. Dans le même temps, les acteurs du sport sont en quête de sens et d’éthique dans un monde en perte de repères ». Ils créent donc le Sporever Innovation Day qui mettra le 7 avril prochain tous ces phénomènes en perspective en donnant la parole aux entrepreneurs en avance sur leur temps et aux champions d’hier et d’aujourd’hui. La journée consacrera aussi trois startups du sport qui gagneront de l’espace publicitaire.

Azur Digital Day tournera en 2016 sa deuxième édition autour du sport avec une journée intitulée « Sport et Digital : La connexion gagnante ! ». Le 2 mai 2016, ces acteurs du monde du sport et du digital viendront partager leurs expériences, leurs coups de cœur, leurs visions à l’Allianz Riviera de Nice.

Les 14 et 15 mars prochains, l’économie du sport et l’innovation seront également à l’honneur à l’occasion de City Events 2016. Ce sommet annuel où se construit le sport de demain en connectant territoires hôtes, fédérations sportives, organisateurs d’événements et marques à travers le monde accorde une place importante à l’innovation avec un espace dédié et des conférences spécifiques.

Futur en seine

Futur en Seine, le festival du numérique qui aura lieu du 9 au 19 juin 2016, prendra aussi cette année des accents sportifs. De nombreux exposants d’objets sportifs seront présents sur le lieu, des conférences sur la thématique seront mises en place, bref, le sport sera au centre de toutes les attentions. Le blog de Futur en Seine a d’ailleurs commencé à préempter le sujet, sur la thématique des stades 2.0 par exemple.

Nouvel événement innovant, Pep’s Sport, les rencontres du sport en entreprise. Les 7 et 8 septembre prochains, l’événement mettra en avant tous les acteurs du sport et de l’Activité Physique et Sportive en Entreprise pour faire découvrir les innovations, les solutions, les pratiques pour un meilleur équilibre et donc une meilleure performance des salariés en entreprise. L’objectif est aussi de démontrer les bénéfices d’une activité physique et sportive pour tous les salariés, comme pour le management.

Enfin, des projets qui ont fonctionné en 2015 devraient revenir en 2016. Ainsi le colloque Data Foot organisé par la FFF, Le Tremplin et HEC Alumni devrait-il revenir encore plus fort en 2016. Pour ceux qui avaient manqué l’événement en novembre dernier, tout avait été filmé !

Les grandes tendances de l’innovation sportive en 2016

Si l’innovation sportive sera très présente en 2016, une question continue néanmoins de se poser : quelles seront les grandes tendances de cette thématique cette année ? A défaut d’un véritable travail de prospective, ce n’est pas l’objet ici, voici quelques tendances qui se dégagent naturellement.

Ça y est. On en a tant parlé. Les salles et les stades connectés… Mais avec l’Euro 2016 et les stades d’une nouvelle génération, avec l’arrivée de nouvelles Arenas dont la flambante neuve AcccorHôtelsArena, le spectacle sportif français va enfin rentrer dans une nouvelle ère. Plus qu’un simple confort pour les usagers, le stade connecté, c’est surtout la possibilité de développer de nouveaux services autour de l’événement. Vogo propose un deuxième écran pour avoir accès aux vidéos, aux ralentis du match en temps réel, depuis les tribunes. Digifood développe une application pour se livrer boissons et nourritures directement à sa place. Et même les modalités d’achat des billets se transforment, liste d’attente avec Seaters et yield management avec Tech4team

Sujet autant évoqué que le stade connecté, si ce n’est plus, la data. Les données devraient encore être au centre de toutes les attentions en 2016. Données pour analyser les performances, pour analyser les tactiques de jeu, avec PIQ, Mac Lloyd, Footovision ou Mojjo. Mais aussi données du grand public, des sportifs amateurs, qui intéressent énormément les marques et qui sont collectées par les nouvelles applications à l’instar de Running Heroes ou de Goaleo.

Enfin, grande tendance dans le sport, mais grande tendance dans la société en général, l’importance accordée au bien-être, et donc à l’activité physique. LSee, startup citée en début d’article pour sa présence au CES de Las Vegas, développe un  tracker métabolique qui permet de mesurer en temps réel les effets de l’alimentation et de l’activité physique sur la perte de poids. D’autres startups se concentrent sur la nécessité de faciliter la pratique sportive et la « consommation de sport ». C’est le cas de Gymlib qui vend des pass pour les salles de sport. A consommer sans modération pendant cette période de bonnes résolutions, mais aussi, avantage non négligeable, Gymblib est sans abonnement…

FacebookTwitterLinkedInPartager cet article