Innovation : les nouveaux leviers de la pratique sportive

Photo : Blog http://www.annedubndidu.com/

 

Innovation : les nouveaux leviers de la pratique sportive

Les Français sont, chaque année, toujours plus nombreux à pratiquer une activité physique. C’est le résultat du troisième volet du baromètre annuel Sport Santé de la Fédération Française d’éducation Physique et de Gymnastique Volontaire, rendu public le 23 septembre dernier.

Alors qu’en 2012, 46% des Français déclaraient ne jamais pratiquer d’activité sportive, ils étaient 43% en 2013 et ne sont désormais plus que 38%. Quelles sont les sources de motivation ? Quelles barrières à la pratique sportive sont-elles en train de se lever ?
Un temps considéré comme une activité encadrée, restrictive et contraignante, la pratique sportive sort progressivement de ces carcans traditionnels. Autonomie, accessibilité et utilité en sont désormais les maîtres mots. Retour sur ces tendances qui suscitent intérêt et engouement pour l’activité physique.

La santé, le bien-être, premiers leviers de motivation

« La pratique d’une activité physique produit un bénéfice aussi bien physique que psychologique », « le sport limite le risque de développer des maladies cardiovasculaires » ou « lutter contre le stress par une activité physique régulière » vous sont familiers. Les messages sont nombreux, les attentes aussi, et progressivement la prise de conscience est en train d’opérer et de gagner du terrain auprès des plus récalcitrants.
Désormais « sport » rime avec « bien-être » et « productivité », comme l’atteste l’étude réalisée conjointement par le Medef et le Comité National Olympique et Sportif Français, publié le 9 septembre dernier. Un salarié sédentaire gagnerait ainsi entre 6% et 9% de productivité grâce à la pratique sportive. Désormais, ce ne sont plus les messages publicitaires qui vous invitent à faire du sport, ce sont vos dirigeants eux-mêmes. Mais l’un des freins majeurs à la pratique quotidienne est le temps qu’il impose. Trouver sa salle de sport, s’y rendre, prendre un engagement sur le moyen ou le long terme repoussent les plus hésitants. Ce sont ainsi 70% des adhérents de salles de sport qui ne renouvellent pas leur abonnement à l’issue de la première année.

Des startups ont ainsi développé des solutions qui facilitent la pratique du sport et l’accès aux salles quel que soit l’endroit où vous vous trouvez.

gymlib 2Gymlib est la première market-place qui permet d’accéder aux salles de sport à la carte sans aucun engagement ni frais d’adhésion et aux meilleurs tarifs négociés. Le concept a déjà séduit près de 1200 salles de sport partout en France et rassemble aujourd’hui plus de 10 000 utilisateurs réguliers. Il est 18h, vous souhaitez faire une séance de stretching, renseignez votre localisation et Gymlib s’occupe de tout : vous trouver la salle la plus proche, la séance qui vous convient et permet le paiement en ligne.

Pour ceux qui n’ont néanmoins pas le courage de se rendre dans les salles de sports après de longues journées de travail, des startups comme Macadam Tonic et Yofitness ont trouvé d’autres alternatives.
Macadam Tonic propose une méthode spécifique de « mise au sport » avec des exercices rapides adaptés au lieu dans lequel vous vous trouvez (au bureau et sans douche par exemple). Quant à Yofitness, elle a développé une plateforme web permettant d’accéder à des coachs sportifs qui ont tourné plus d’une centaine de vidéos de cours, d’exercices dans toutes les disciplines. A la suite d’un objectif que vous aurez défini (perte de poids, prise de masse, renforcement musculaire…) ils vous proposeront un programme d’entrainement adapté.
Enfin si vous n’allez pas dans une salle de sport, c’est la salle de sport qui ira à vous. La startup Bonk a développé une solution globale d’e-coaching associée à une salle de sport mobile qui représente donc un coût et un investissement moindre pour les entreprises.

L’attrait social lié à la pratique sportive

Si l’autonomie et le prix sont des variables importantes dans le choix de l’activité sportive, il n’en demeure pas moins que la rencontre et le partage sont désormais très attendus dans les loisirs sportifs. Pratiquer en groupe renforce la motivation et la détermination à faire du sport.

courirengroupefillescrew5_zpse0dc9827De nombreuses applications et services pour trouver un partenaire, un lieu de pratique se sont développées ces dernières années. Check and move, Jogg.in, Sportroops, Unlish ou encore NeedSporty ont toutes comme point commun de faciliter la recherche de partenaire et de session d’entrainement. Il n’a jamais été aussi simple de développer son réseau de sportifs et ainsi pratiquer en toute liberté, quand bon vous semble l’activité physique de votre choix.
Le principe est simple : j’ai envie de faire un tennis, une session de running ou une partie de pétanque, je me connecte sur une de ces applications et cherche des partenaires ou parties organisées à proximité du lieu où je me trouve. Il ne vous reste plus qu’à vous y inscrire.

Trouver des partenaires est une chose, trouver un lieu de pratique en est une autre. Gotcours en a fait sa spécialité pour le tennis. Vous renseignez l’heure, la date à laquelle vous souhaitez pratiquer et Gotcours s’occupe de vous trouver le lieu. Les grands équipementiers ont compris cette tendance du sport « ensemble » et proposent de véritables rendez-vous hebdomadaires à leurs clients.
Ainsi Nike organise régulièrement des sessions de running dans la capitale. Des coachs entourent ses sessions où l’ont fini généralement par une petite collation au sein de la boutique…
Et pour partager et échanger sur ses bons moments de sport, des réseaux sociaux dédiés au sport se sont créés. Photos, souvenirs, performances sportives réalisées, prochains rendez-vous pourront ainsi être partagés avec votre cercle d’amis sportifs. Gaoleo propose d’aller plus loin avec sa première plateforme sociale dédiée au sport. Vous avez la possibilité d’entrer en contact avec les « coachs Goaleo » ; ces sportifs de haut niveau, parmi lesquels Jerome Fernandez, Thierry Dusautoir ou encore Michael Llodra, avec lesquels vous allez pouvoir entrer en discussion, demander des conseils sur votre pratique préférée lors de rendez-vous réguliers organisés sur son hub.

Ne courez plus pour rien !

Développer de nouvelles sources de motivation pour vous mettre au sport, c’est ce que tentent de mettre en place un certain nombre d’acteurs. Si la rencontre et la pratique collective en elle-même restent une source de motivation indéniable, des startups proposent d’aller plus loin et de récompenser les sportifs.
Avec l’essor des objets connectés, l’analyse des données et de la performance se démocratisent. Grâce aux applications telles que Runtastic ou Nike+ Running, chaque pratiquant a désormais des informations précises sur ses performances. Et des startups en ont profité pour développer un nouveau levier de motivation. Jogg.in, Yofitness ou encore Running Heroes vous récompensent pour vos efforts fournis dans votre pratique.

running_heroes_presentation
Le principe est simple : A partir des données de votre performance, un nombre de points vous est attribué. Et ces points vous permettent, à travers le réseau de partenaire de la startup, de bénéficier de bons de réductions, de cadeaux, privilèges sur les produits et services associés. Un concept innovant qui fonctionne puisque Running Heroes connait une croissance importante et continue de voir grandir son nombre d’utilisateurs depuis sa création en 2014.

« Joue-là comme un pro ! »

Autre attrait indéniable pour les sportifs que permet la technologie et l’innovation : l’analyse des performances ! Il est désormais possible de pratiquer son sport comme un professionnel, notamment grâce à l’arrivée massive de multiples capteurs. La récolte de données est devenue essentielle et plusieurs startups travaillent sur ce créneau. Cédric Mangaud, fondateur de la startup PIQ, a créé un capteur multisport qui s’adapte à chaque sport via des accessoires spécifiques et récolte de nombreuses informations. La « démocratisation » de l’analyse des performances est en marche et la technologie prend une place croissante dans la pratique amateur.
Autre startup, Mojjo, propose quant à elle de révolutionner l’accès aux données dans le tennis. A partir d’une seule caméra, les joueurs peuvent bénéficier d’informations précises sur leur partie (nombre de points gagnés, pourcentages selon les coups, nombre de retour gagnant, etc…). Et pour les semi-pros, Mojo permet aux coachs de discuter des points et gestes à améliorer.

Autre ambition du sport connecté : prévenir des risques de blessures. Sensoria à l’étranger ou encore Citizen Sciences en France ont ainsi lancé leurs premières gammes de vêtements connectés qui renseignent sur l’activité cardiaque, la température corporelle ou encore les zones musculaires les plus sollicitées durant l’effort. Des informations qui permettent d’adapter la session d’entrainement et de prévenir les risques de blessures ou d’accidents.

L’émergence de nouvelles pratiques plus fun

Découvrir de nouveaux sports, de nouvelles expériences émotionnelles, vivre des sensations fortes, se divertir d’une nouvelle manière, voilà tout l’intérêt de nouvelles pratiques qui séduisent de nouveaux pratiquants. L’ère du dépassement de soi entre amis, de la pratique décalée ou de challenge  passionnel ont fait émerger des courses souvent spectaculaires. The Color Run, Spartan Race, The Mud Day, la Frappadingue sont autant de concepts plus originaux les uns que les autres, qui attirent désormais un public de plus en plus nombreux. L’occasion d’allier plaisir, partage et sport dans un cadre unique et les sponsors adorent. Une alternative au « marathon seul », à la course finie en solitaire, qui se veut festive et conviviale.

« Rien ne se perd, tout se transforme », cette célèbre expression de Lavoisier s’adapte très bien au sport. Inspirées de sports existants ou anciens, ces pratiques atypiques émergent et font le bonheur des plus curieux d’entre nous. C’est dans cette logique que le paddle-tennis est apparu, un compromis entre le tennis et le squash avec un concept de futsal. On trouve également d’autres dérivées de pratiques existantes comme le bubble football, le crossfit et le street golf qui cassent les codes de leur sport d’origine au plus grand plaisir des pratiquants de plus en plus nombreux.

 

FacebookTwitterLinkedInPartager cet article

2 Responses to Innovation : les nouveaux leviers de la pratique sportive

  1. SPITZBARTH dit :

    Existe aussi comme pratique fun et made in France, le MOVERIDER (Vélo elliptique d’extérieur) à découvrir.

  2. Pretty nice post. I just stumbled upon your weblog and wished to say that I have truly enjoyed browsing your blog posts. In any case I will be subscribing to your feed and I hope you write again soon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *