L’EURO 2016 et l’innovation sportive

euro

 

 

 

 

 

 

 

J-18 avant le coup d’envoi de l’Euro-2016 au Stade de France, à Saint-Denis.

Considéré comme le 3ème événement sportif mondial en termes de notoriété, l’UEFA EURO 2016 débutera officiellement le 10 juin, et attirera, durant le mois de compétition plus de trois millions de touristes en France, et devrait ainsi drainer de nombreux supporters vers la Capitale.

Cet événement témoignera également des innovations technologiques des principaux acteurs de l’écosystème du sport. En effet, comme évoqué lors de notre dossier du mois de janvier, l’année 2016 est celle de l’innovation sportive, celle des avancées technologiques qui vont révolutionner le sport de demain.

EURO 2016 : Quel impact économique pour les acteurs du sport?

euro1

Combien coûte l’organisation du championnat d’Europe de football ? Qui paye ? Quels en sont les impacts et retombées économiques ?

A l’occasion de ce grand événement, le poids économique total s’élèverait à plus de 2,8 milliards d’euros selon Euro 2016 SAS, la société chargée de l’organisation de l’événement pour le compte de l’UEFA.

En effet, au niveau national, l’ensemble des rénovations et constructions de stades a un coût sur trois ans proche de 2 milliards d’euros, financé par l’Etat (152 millions), l’UEFA (2 millions versés à chaque ville hôte), les clubs et les villes. Selon un article paru dans Le Monde, plus de 2,5 millions de visiteurs seront attendus, dont 40% d’étrangers, pendant l’événement permettant ainsi de booster les dépenses spectateurs stades et fan-zones.

 «L’Euro 2016 sera bénéfique pour l’économie française et pour l’emploi. Selon le Centre de droit et d’économie du sport (CDES), il y aura 1,24 milliard d’euros de surcroît d’activité pour l’Etat et les entreprises françaises », a déclaré aux Echos le Secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, à moins d’un mois de l’ouverture de l’Euro.

En outre, l’événement profite aussi à une myriade d’entreprises. Selon Euro 2016 SAS, 562 entreprises françaises sont mobilisées pour l’Euro 2016. Cela représente 66% de la dépense engagée par l’UEFA dans le cadre de l’organisation du tournoi.
Les secteurs sont divers : Signalétique et structures temporaires (GL events), sécurité, diffusion télé, telecom (Orange), cérémonies (Circo de Bakuza), location de véhicules, conducteurs (Chabé Limousines)…

Dans un autre contexte, l’Euro 2016 va également permettre à de nombreuses startups et entreprises de promouvoir et mettre en avant leurs dernières innovations. En effet, l’événement va représenter une belle opportunité pour ces jeunes pousses innovantes pouvant ainsi faire connaître leur projet et tout leur potentiel de développement.

Comme le spécifiait un article des clés de demain du 11 septembre paru dans Le Monde, on retrouve de nombreuses startups spécialisées dans l’univers du football, chacune dotées de ses propres expertises et spécificités.

  • Sporteasy est une application web, Iphone et Android capable de gérer son équipe virtuellement, sorte de club-house virtuel comptant déjà plus de 12 000 équipes connectées.
  • Goaleo est un réseau social pour le monde du sport visant à fédérer l’ensemble de l’écosystème avec plus de 40 champions déjà inscrits.
  • Fosburit est une plateforme de financement participatif dédiée à l’univers du sport avec 90% de réussite revendiquée.
  • FootoVision est spécialisée dans l’analyse, la représentation visuelle et la modélisation du football avec 4 matchs internationaux déjà décortiquées.
  • Seaters a imaginé une solution globale permettant aux organisateurs et sponsors d’événements sportifs d’optimiser leur taux d’occupation (jusqu’à 10% de places perdues en moins dans les stades).

euro3

Les nouveaux stades: la digitalisation au cœur des enceintes

Stade connecté, expérience spectateur, sources de revenus complémentaires, digitalisation de l’événement, deuxième écran… les mots et les concepts abondent quand on parle d’innovation et de nouvelles technologies appliquées aux grands événements sportifs. En effet, imaginer l’Arena ou le stade du futur ouvre le champ de tous les possibles : wifi accessible pour tous – les premiers stades et salles connectés arrivent en France -, suivi du parcours du spectateur, service à la place, animations connectées, écrans et commentaires en direct…

A ce titre, pour le compte de l’organisation de l’Euro 2016, quatre stades ont été conçus, à Bordeaux, Lille, Lyon et Nice, puis quatre ont été modernisés à Lens, Marseille, Saint-Etienne et Toulouse pour des coûts sensiblement différents représentant au total près d’1,7 milliard d’€.

Dans ce cadre, la question de la billetterie génère plusieurs types de problématiques pour les organisateurs de grands événements sportifs : taux de remplissage, rentabilité financière, mais aussi sièges et places vides le jour du match.

Face à ces difficultés récurrentes, deux startups proposent des solutions nouvelles et pragmatiques. Tech4team propose aux organisateurs d’événements de favoriser le « yield management » : appliquer au spectacle sportif les méthodes de réservation initiées par les transporteurs et l’hôtellerie. Les prix, en permanence adaptés en fonction de la demande, permettent donc à l’organisateur d’influer sur la rentabilité de son événement ou sur le taux de remplissage.

L’entreprise Seaters propose de travailler sur le problème des places vides le jour J, même lorsqu’il s’agit d’événements très prisés. Seaters permet aux organisateurs et sponsors de combler les places inoccupées de façon structurée. Ils peuvent en effet ouvrir des listes d’attente, les personnes inscrites sur la plateforme pouvant donc espérer obtenir une place, même à la dernière minute.

À l’heure de l’hyper-connexion et du tout numérique, les stades font face à de nouveaux enjeux et aux nouvelles attentes des spectateurs dans le cadre d’événements sportifs.

En effet, Le stade 2.0 place le client au cœur de la stratégie des clubs et lui apporte une expérience interactive et enrichie avec des contenus toujours plus engageants et participatifs.

L’application VogoSport tire son épingle du jeu. Elle permet notamment de sélectionner la caméra que l’on veut visionner et ainsi visualiser l’action qui nous intéresse.

D’autres applications se distinguent également telles que Digifood qui permet de se restaurer depuis notre place pendant les matchs et Eqwall qui vise à faire interagir les supporters dans tout le stade en les motivant avec des sondages, des questions ou encore des quizz en live.

digifood

D’un côté, l’expérience spectateur est essentielle, mais les organisateurs se doivent aussi de penser au téléspectateur.

L’exemple de Wefan, première messagerie instantanée pour les supporters, est pertinent. Il s’agit  d’une  application permettant de supporter son équipe devant la télé comme si on était au stade, notamment en partageant ces émotions pendant le match avec ces amis et en consultant en temps réel l’évaluation des joueurs par les télé-supporters.

wefan

Tout laisse à penser que l’effet «Euro 2016», par l’intermédiaire de ces nouvelles innovations, va pouvoir offrir aux spectateurs une expérience exceptionnelle et créer un engouement susceptible de faire grimper l’affluence au stade.

La Data Révolution

Il est également important de s’intéresser à ce qui se passe au cœur même de l’événement, le terrain.

Face au phénomène de démocratisation massive de la Data, les innovations s’accumulent sans cesse dans l’environnement du sport et tout particulièrement dans le sport le plus universel au monde, le football.

L’exemple type pour démontrer l’intégration de la data dans le sport professionnel est celui de l’Allemagne, qui durant la coupe du monde de football au Brésil en 2014, comptait un douzième homme bien utile à savoir l’éditeur de logiciel SAP (application interactive). Capteurs aux protège-tibias ou dans les chaussures, analyses statistiques des matchs joués et des aptitudes individuelles, la Mannschaft sortait son arme secrète avec le succès que l’on connaît.

 Au vu de cette réussite sportive, plusieurs concepts ont vu le jour comme MyCoach Football, l’application sur mesure des entraîneurs de football à la fois conviviale, ludique et facile d’accès optimisant le temps en se concentrant sur l’essentiel, ou encore E-Celsius, gélule connectée à ingérer permettant de mesurer, d’enregistrer et de communiquer en continu la température centrale optimisant ainsi les performances des athlètes.

Dans ce sport toujours plus médiatisé, la performance des athlètes est désormais décryptée au moindre détail.
La startup française Mac Lloyd œuvre aussi dans ce domaine. Par la récupération de données vidéo, physiologique, de mouvement et de position des athlètes, elle amorce une innovation de rupture dans la collecte et l’utilisation de ces données. Elle a développé le produit  Sport Tracking, qui permet d’obtenir en temps réel, un compte-rendu détaillé des performances du sportif.

La startup FootoVision aussi s’est spécialisée dans l’analyse, la représentation visuelle et la modélisation du football. Cependant, l’analyse se fait à partir d’une simple vidéo d’un match de football ou par un branchement au flux télé. Pas besoin de caméras spécifiques. Le logiciel appelé FootoTrack va calculer les positions des joueurs, les événements de jeu et sauvegarder ces données. Puis entre en jeu un deuxième outil (FootoAnalysis) qui se charge d’étudier la performance individuelle et collective des joueurs. A titre informatif, le PSG a fait appel à FootoVision en vue de la préparation de sa double confrontation contre Manchester City en quart de finale de la Ligue des Champions.

Le trio gagnant pour l’Euro : Sport/Tourisme/Innovation

euro4

L’Euro 2016 promet d’être une grande fête populaire dans l’hexagone et pour les millions de supporteurs français et étrangers qui viendront en nombre en marge de cet événement.
Il servira de vitrine pour l’image de la France avec une capacité d’accueil promettant d’être exceptionnelle.

Depuis 2014, le Welcome City Lab, plateforme d’innovation dédiée au tourisme urbain, et Paris&Co sont impliqués dans l’organisation de l’accueil de l’UEFA EURO 2016, auprès de la ville de Paris.
Plusieurs nouveautés et innovations verront le jour pour l’ensemble des supporters et touristes comme le spécifie le magazine de la Ville de Paris «A Paris» du mois de Juin 2016.

Durant tout le temps de la compétition, les supporters de l’Euro pourront s’informer grâce à la centaine d’écrans tactiles des abris voyageurs des arrêts de bus parisiens. Ils y trouveront en temps réel des informations sur la compétition, les animations de la fan-zone ou encore les lieux de diffusion des matchs les plus proches (bars, cafés, restaurants).

En terme d’application, afin d’encourager les touristes à découvrir la ville de Paris autrement, un jeu sur tablettes et smartphones a été créé à l’occasion de l’EURO. Paris Enigme permet de sillonner de façon ludique (jeu des 7 erreurs, reconnaissance spatiale, puzzles, superposition d’images) un itinéraire allant de la Place de la Concorde (8ème) à l’Opéra Garnier (9ème). Un point du parcours offre même la possibilité de se plonger dans le Paris du XVIIème siècle avec une vue à 360 degrés.

De plus, BubbleGlobe, plateforme collaborative permettant de réserver de nombreuses activités telles que des balades ou des ateliers en compagnie de passionnés locaux, et Wingit qui permet de trouver en temps réel tous les événements se passant autour de soi seront à la disposition des nombreux adeptes.

Paris sera véritablement à l’heure des supporters via les nombreuses bornes digitales.
En effet, une dizaine de bornes digitales à énergie solaire seront mises en place dans les lieux clés de la ville pour renseigner les supporteurs sur les événements footballistiques du jour. Pour ce faire, il faudra se connecter au wi-fi «Paris tourist info» diffusé par les bornes. Ces dernières donneront également à tous des informations pratiques, historiques et culturelles sur le quartier où elles sont implantées.

 

Durant le mois de Juin, justement à l’occasion de l’EURO 2016, plusieurs événements vont s’enchainer autour de l’innovation et du sport: Futur en Seine, Sportech, Satt Lutech.

Au cours de ce même mois, les startups du Tremplin vont emménager dans leurs nouveaux locaux du Tremplin au Stade Jean Bouin, situé au cœur  d’un quartier qui concentre le pôle sportif le plus dynamique de Paris : Le Parc des Princes, Roland Garros, le stade Pierre de Coubertin, l’hippodrome de Longchamp…

JB

 

FacebookTwitterLinkedInPartager cet article