L’innovation au service du tennis !

Nous allons nous intéresser ce mois-ci aux innovations qui touchent un sport en particulier : le Tennis. A l’occasion de la 116ème édition des Internationaux de France qui débutent bientôt, nous vous proposons de découvrir les dernières innovations technologiques qui permettent aux joueurs et aux fans de tennis d’améliorer leur expérience.

Depuis quelques années, la technologie s’installe dans le tennis, à l’image du maintenant très célèbre Hawk-Eye, dispositif informatique destiné à l’arbitrage des matchs, utilisé sur les circuits professionnels WTA et ATP. Un système qui, grâce à une dizaine de caméras et d’ordinateurs, reproduit la trajectoire de la balle en trois dimensions par images de synthèse. Bientôt, ce dispositif sera peut-être accessible aux amateurs de tennis grâce à un ingénieur français, Grégoire Gentil, qui a créé le premier système vidéo portable d’auto-arbitrage. Une caméra installée directement sur le filet scanne le terrain pour identifier les lignes et permettre de signaler si les balles sont « IN » ou « OUT ». Par ailleurs, en connectant la caméra à un smartphone ou ordinateur, elle permettra également de récolter les statistiques de jeu précises.

Récolter des données pour améliorer ses performances,  c’est l’un des enjeux des différents capteurs électroniques aujourd’hui pour transformer les tennismen du dimanche en Rafael Nadal en puissance. Des petits bouts de plastique fixés sur son poignet ou directement sur le manche de la raquette, à l’image du capteur PIQ ROBOT développé par la start-up PIQ et la célèbre marque française Babolat. Le capteur prend la forme d’un simple boitier rectangulaire dans un bracelet en velcro enroulé autour de son poignet. Connecté à l’application Babolat POP, PIQ robot permet d’identifier les meilleurs coups (points forts), les limites et les points d’amélioration. Bien plus qu’un simple outil de récolte de données, ce sont des conseils et une aide précieuse en stratégie que fournit PIQ aux joueurs.

PIQ

On trouve également d’autres objets connectés comme la montre iSetWatch pour enregistrer le score et signaler automatiquement lorsqu’il faut changer de côté. Connectée à une application mobile, cette montre tient à jour les statistiques match après match.

Pour aller plus loin encore, certains sportifs portent même des casques pour optimiser leur entrainement. On a ainsi pu découvrir en janvier dernier dans un reportage du magazine stade 2, le brain dopping une pratique de stimulation transcranienne. La start-up Halo Neurosciance a ainsi conçu le Halo Sport, un casque ultra design transmettant des impulsions électriques dans le cortex moteur, la partie du cerveau qui gère les capacités physiques. Cette méthode est censée encourager les neurones à réorganiser leurs connexions afin d’améliorer la transmission de l’influx nerveux entre les muscles et ainsi optimiser les capacités physiques, en misant sur la plasticité neuronale.

D’autres technologies d’assistance à l’entrainement font leur apparition à l’image du drone-ovic, le premier drone lanceur de balle qui permet de travailler son smash de manière autonome. Le drone embarque également une caméra 4K en vue d’enregistrer la séance d’entraînement. Ainsi, le coach pourra-t-il visionner les vidéos et déterminer les principaux points à améliorer.

drone ov

Faire du court de tennis une interface invisible et intuitive pour permettre aux amateurs et aux professionnels de tennis d’interagir directement avec la surface de jeu, c’est l’idée de Technis. La start-up propose une technologie de jeu augmenté innovante incorporée directement sur le sol du terrain, permettant non seulement de récupérer des données sur le jeu mais également de proposer des objectifs et défis par l’apparition de cibles virtuelles. Une techno digitale qui a fait des petits puisqu’un tennisman français a mis au point un mur d’entraînement digital. Équipé de diodes électroluminescentes, il indique des espaces à viser et permet donc à la fois au sportif un nouveau mode d’entrainement solo et de proposer au grand public des animations ludiques et fun pour s’exercer au tennis.

Si de nombreux outils existent pour optimiser sa performance sportive, des barrières importantes sont en train d’être levées pour les pratiquants mais également entraineurs et bénévoles d’associations.

La première est celle de la recherche de terrains de tennis. Des start-up comme tennisBros, GotCourts ou Atletude ont eu l’idée de mettre en relation les propriétaires de terrains de tennis et les joueurs amateurs. En se connectant à une application, il suffit de se géolocaliser et trouver les terrains disponibles autour de vous à l’heure souhaitée. Peut-être pourrez-vous un jour jouer sur le premier terrain de tennis « sous l’eau », l’incroyable projet en construction à Dubaï. Un projet imaginé par l’architecte polonais Krystof Kotala qui « combinera la technologie, l’écologie et le sport » d’après son créateur. Mais les places seront chères.

Autre frein à la pratique, celui de la nécessité de trouver des partenaires pour pouvoir jouer. Si les trois start-up citées précédemment le proposent, Krank Club proposera bientôt d’aller plus loin et de trouver des partenaires de tennis de son niveau à partir d’une méthode simple et efficace. Demandez à un joueur A s’il est meilleur qu’un joueur B, et vous obtiendrez par exemple : A pense être meilleur que B. Cette réponse, seule, est trop subjective pour avoir une quelconque valeur. Imaginons alors que vous posiez la question au joueur B et que la réponse soit : B pense être moins bon que A. Lorsque ce 2e avis subjectif concorde avec le premier, vous obtenez en quelques secondes une vérité objective indubitable, en l’occurrence : A est meilleur que B. Cette idée simple est la clé qui permet à Krank Club d’établir un classement (ou « ranking ») global et de déterminer le niveau des sportifs de façon simple, ludique et 100% fiable. Grâce à ça la start-up révolutionne la mise en relation entre sportifs en garantissant à ses joueurs des partenaires de niveaux équivalents. Après avoir fait ses preuves sur le football et le basket, la start-up s’attaquera aux sports individuels comme le tennis.

Les coachs de tennis ont également leur solution pour trouver des élèves de tennis puisqu’il existe l’Uber du coach de tennis : MyTennisCoach. La start-up propose de mettre en relation les particuliers avec les coachs de tennis près de chez vous à un prix intéressant. « Les professeurs exerçant à leur compte sont constamment à la recherche de nouveaux élèves, mais ils n’utilisent pas assez le web pour se faire connaître. Les élèves quant à eux font de plus en plus de recherches sur internet afin de trouver le bon professeur. C’est pourquoi nous avons décidé de créer la première plate-forme spécialisée de mise en relation entre élèves et professeurs de tennis. » explique le fondateur Mathieu Richomme.

Toujours plus d’outils et de technologie non seulement pour le développement de la pratique mais également pour aider les clubs à attirer davantage de curieux et les fidéliser.

AdVenture05 a conçu « Tennis:Play » une application à destination des clubs de tennis pour les aider à mieux gérer leur fonctionnement : système de réservation de terrains, résultat matchs, inscription tournoi, news, gestion des adhérents. Ils utilisent des algorithmes de Machine Learning pour proposer aux adhérents des recommandations de partenaires. Ils développent actuellement un système de scoring enrichi avec des données provenant d’objets connectés (raquette/bracelet de tennis connectés, montre cardio, balance connectée,…).

Tennis-Easy.fr a même conçu pour eux une solution de livraison de balles de tennis et autres accessoires, livrées mensuellement directement auprès des clubs.

Certains clubs ne lésinent pas sur les moyens et proposent des services de haut niveau à leurs adhérents. A l’image du Cercle athlétique de Montrouge qui a mis en place une solution innovante de vidéo et d’analyse des matchs de tennis développée par la start-up Mojjo. Une caméra installée au bord du terrain et reliée à un ordinateur permet d’enregistrer le match et récolter des statistiques à la fin de son match. Emmanuel Witvoet, l’un des fondateurs, présente son fonctionnement : «L’algorithme va être capable de déchiffrer exactement tout ce qui se passe dans le match pour sortir toutes les statistiques que l’on a l’habitude de voir à la télévision, précise le patron de la start-up. On pourra ainsi mieux comprendre notre jeu. Et puis on a une vidéo, avec une trajectoire et des rebonds, qui permettra de se revoir d’une façon un peu ludique. »

mojjo

Des technologies destinées à faciliter la pratique sportive des amateurs mais qui intéressent de plus en plus les organisateurs de tournois professionnels. Roland Garros a confirmé pour le tournoi 2017 sa collaboration avec Mojjo pour offrir une expérience interactive innovante aux fans de tennis.  La start-up a imaginé un système permettant de créer du contenu à la volée pour permettre aux utilisateurs (diffuseurs, grand public…) de choisir des résumés de matchs de la durée qu’ils souhaitent.

On trouve également la start-up VOGO pour voir ou revoir les actions du match en direct ou en replay depuis sa place.  Une expérience unique et immersive pour chaque spectateur rendue possible par la mise en place d’un service WiFi innovant. VOGO déploie un service WiFi Haute Densité pendant tout le tournoi accessible gratuitement et simultanément par l’ensemble des spectateurs connectés.

Et avec l’application VOGO SPORT, le spectateur a la possibilité d’avoir accès « en direct » à des angles de vue inédits filmés par plusieurs caméras autour du terrain et des ralentis aux meilleurs moments du match.

Des technologies immersives qui continuent de prendre de l’ampleur pour offrir des expériences insolites, multi-sensorielles et transcendées par des contenus 3D de plus en plus réalistes. Alors que la frontière entre le réel et le virtuel s’estompe progressivement, le secteur de l’événementiel est un terrain de jeu privilégié des dispositifs immersifs les plus spectaculaires.

L’ATP World Tour a offert une dimension complètement nouvelle de suivi d’un match en permettant aux fans de « vivre le jeu comme jamais auparavant ». Au dernier Tour Finals de Londres, l’ATP, ATP Media, Infosys et Sony Professional Solutions Europe ont proposé aux visiteurs de la fan zone de s’immerger dans les matches et bénéficier d’une complète immersion en 3 dimensions en entrant dans ce que l’on appelle des pods interactifs uniques et en portant le casque interactif PlayStationVR.

Rendez-vous au « RG Lab » de Roland Garros dans quelques jours pour tester de nouvelles expériences uniques.

FacebookTwitterLinkedInPartager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *