Retour sur la conférence SEO au Tremplin avec Eskimoz

Emnanuel de Vauxmoret de l’agence ESKIMOZ est venue partager des conseils auprès des start-up pour améliorer de manière simple et rapide son référencement.

IMG_0857

Nous avons souhaité revenir sur son intervention au Tremplin :

  • Pourquoi avez-vous accepté d’intervenir au Tremplin ? Qu’y recherchez-vous ?

Mon travail en agence digitale depuis dix ans m’a permis d’accompagner des start-ups en pleine croissance et des entreprises déjà bien installées. La problématique des start-ups est pour moi stimulante et pleine de promesses : on chercher à faire monter des sites internet d’entreprises encore jeunes, et tout reste à construire ! En effet, la problématique d’une entreprise dont la marque est connue, qui vient améliorer le référencement de son site internet présente des enjeux bien différents de la start-up qui vient de lancer son site internet sur la toile. Pour les start-ups, bien souvent, leur business et leur réussite dépendent presque intégralement de leur site internet. Là le SEO prend tout son sens pour acquérir une visibilité. Sans oublier mon affinité avec le monde du sport, cette conférence était donc un vrai… tremplin pour allier mon savoir-faire et un de mes moteurs dans la vie.

  • Quelles sont les éléments importants à retenir de votre intervention pour les start-up ?

Je pense qu’il faut bien garder en tête qu’être une start-up, dans son essence même, c’est être une entreprise en pleine construction : il faut réussir à faire connaître son produit, son service, sa vision, mais également penser à sa visibilité. Pour arriver à positionner son site internet nouvellement né, il faut se demander ce que les internautes recherchent. Pour être premier sur une requête top tail comme celle du sport, il faut chercher à définir l’intention même de l’internaute, qui est aussi un client potentiel. A partir de là, on peut commencer à élaborer une stratégie SEO dédiée et se positionner sur tous les champs d’action dits naturels.

  • Selon vous, quelles seront les innovations qui vont transformer ou qui commencent à transformer le secteur du sport ?

Pour moi le digital a, sinon révolutionné le sport, du moins bousculé pas mal les pratiques. Le digital propose aujourd’hui de nouvelles expériences : aujourd’hui on peut suivre des programmes de sport jour après jour (programme nutritionnel inclus) via des applis mobiles, on peut réserver une séance de sport avec un coach à domicile sur des plateformes dédiées, on peut enregistrer ses performances sur sa montre connectée… Pour moi l’industrie du sport est en constant renouvellement via le digital, et certaines start-ups savent en tirer parti, pour d’autres, c’est plus compliqué de ressortir dans les résultats de recherche, et c’est là que le SEO intervient pour mettre en relation les sportifs à la recherche de leur salle aux meilleurs tarifs et options, par exemple.

  • Si vous deviez répondre à un besoin qui touche le secteur du sport, ce serait quoi ?

C’est justement la limite du digital que le sport ne doit pas atteindre pour moi ! En effet, le sport reste une pratique avant tout humaine : c’est un esprit d’équipe, c’est fair-play, c’est aussi un dépassement de soi. Je pense que le digital ne doit en aucun cas remplacer l’expérience du sport en lui-même : si le digital peut être un appui à la pratique sportive à la maison, seul devant son écran, je ne pense pas que le sport doive se vivre uniquement derrière son écran. Sans oublier l’appui technique des coach professionnels délivrés en salle, qui sont capables de repérer et prévenir en direct les risques de blessures.

FacebookTwitterLinkedInPartager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *