Retour sur l’intervention d’Emmanuelle Galou

AARRR est un sigle pour Acquisition – Activation – Rétention – Recommandation – Revenu. Ces 5 mots définissent les 5 étapes du développement d’une start-up.

Pour nous présenter ces métrics, nous avons reçu Emmanuelle Galou, ex Head of statistic chez Deezer et actuellement Chief Marketing Offier chez LeKiosk. Si cher pour les start-up, elle est venue présenter chaque étape de cette méthode, détailler les process et outils utiles à mettre en place pour développer rapidement son business.

Emmanuelle Galou

  • Pourquoi avez-vous accepté d’intervenir au Tremplin ? Qu’y recherchez-vous ?

Avec 10 ans d’expériences digitales à partager & une forte affinité avec le monde du sport, Le Tremplin est donc un lieu de partage et rencontres incontournable pour moi. Mon moteur étant l’alignement de mes passions et de mon métier, peut-être que ces interventions déboucheront sur d’autres sujets à développer avec les startups en place sur des sujets data/marketing ?!

  • Quelles sont les éléments importants à retenir de votre intervention pour les startups ?

Quand on lance une activité, on a tellement de choses à faire pour réaliser sa vision qu’il est souvent difficile de suivre tous les sujets et prendre du temps pour mettre certaines choses en place. On a paradoxalement un manque de visibilité, et maitriser quelques métriques clés peut permettre de construire plus sereinement son business, avant d’itérer et de développer ses propres indicateurs. Pourtant les avantages sont nombreux et peut-être le principal est qu’avec ce type d’outil en interne, il est aussi plus facile de fédérer et coordonner toutes ses forces vers les objectifs de la structure.  

  •  Selon vous, quelles seront les innovations qui vont transformer ou qui commencent à transformer le secteur du sport  ? 

Le digital ayant transformé beaucoup d’industries (musique, vod, transport, restauration…), il est peu probable que le secteur du sport ne le soit pas aussi. Les frontières vont se brouiller entre innovation/sport/média/public. Que ce soit sur un axe évènementiel (billetterie/yield management, restauration, expérience…) ou gestion (clubs, équipes ou sportifs/performances), beaucoup d’axes seront profondément modifiés : nouvelles expositions, nouvelles expériences (réalité augmentée, réalité virtuelle, e-sport), nouvelles sources de revenus et peut-être nouveaux métiers ! 

  • Si vous deviez répondre à un besoin qui touche le secteur du sport, ce serait quoi ? 

Paradoxalement, la gestion de communauté et équipe sportive prend encore plus de temps qu’avant avec toutes les possibilités, donc un peu d’aide de ce côté permettrait de se concentrer sur les bons objectifs. En prolongement, les outils d’aide à la gestion de la charge des entrainements vs risques de blessures permettent maintenant de tirer le sport amateur vers le haut (impact sociétal à la clé). Enfin, l’expérience dans les enceintes sportives doit être repensée : la digitalisation ne signifie pas que tout doit se vivre derrière un écran… Justement le digital fournit des technos, des outils et des occasions supplémentaires de véhiculer les émotions différemment.

FacebookTwitterLinkedInPartager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *